/ Politique - Pour le peuple
Les pas lourds, les pas légers
   La ville de Rason se trouve à l'extrémité nord de la Corée.
   A peu près 10 ans auparavant, elle a été ravagée par l'inondation et beaucoup de gens n'avaient ni feu ni lieu, ce qui a affligé le plus le camarade Kim Jong Un.
   En général, la session élargie de la Commission militaire centrale du Parti du travail de Corée discute des problèmes stratégiques relatifs aux affaires de la défense nationale, affaire d'importance suprême du pays. Mais le camarade Kim Jong Un a soumis à l'ordre du jour de la réunion le rétablissement de la ville de Rason comme un point important. Et plus tard, il s'est rendu à la ville sinistrée par voie aérienne et maritime et par le chemin escarpé, en disant qu'il ne pouvait pas s'endormir en paix à la pensée des sinistrés et qu'il ne pourrait se soulager qu'après l'inspection des chantiers de réparation des dégâts.
   Arrivé aux chantiers de réparation des dégâts, il a appelé vivement les bâtisseurs à travailler avec le sentiment d'aménager leur pays natal, leur propre maison.
   En réponse à son appel, les bâtisseurs ont mis sur pied plus de 1 800 logements sans étage et à étages en un peu plus de 30 jours.
   Informé de la nouvelle de l'achèvement fructueux des travaux de réparation des dégâts, le camarade Kim Jong Un s'est rendu de nouveau à la ville de Rason le 7 octobre de l'an 104 du Juche (2015).
   Les habitations coquettes construites au pied d'une montagne évoquent un beau tableau de peinture.



   Après avoir visité les logements avec satisfaction, le camarade Kim Jong Un a dit que la fois précédente, ses pas étaient lourds par le souci pour les sinistrés et à la pensée des moyens pour construire au plus tôt possible les maisons nouvelles pour eux, mais ce jour-là, il se sentait allégé du souci.
   Ce sont les paroles du père affectueux qui partage joie et douleur avec son peuple.