/ Le monde et la Corée - Solidarité
Nous n'avons plus rien à envier au monde
   Le 20 novembre est le jour du 33e anniversaire de l'adoption de la Convention des Nations Unies pour les droits de l'enfance. Parmi les conventions internationales sur les droits de l'homme, cette convention est un accord qui compte le plus grand nombre de pays signataires.
   En Corée populaire, les enfants sont considérés comme roi du pays et les affaires pour les générations montantes sont les plus importantes.
   Les enfants sans famille sont élevés aux frais de l'Etat aux crèches, dans les écoles maternelles et les écoles pour orphelins.










   L'enseignement obligatoire gratuit de 12 ans pour tous est en vigueur.










   Partout, sont aménagés les palais des enfants pour les activités extrascolaires et les colonies de vacances des enfants.










   Lors de la 3e session plénière du 8e Comité central du Parti du travail de Corée tenue en juin de l'an 110 du Juche (2021), le Secrétaire Général Kim Jong Un a dit que le travail révolutionnaire le plus important, c'est d'élever bien et en bonne santé les enfants, avenir de la patrie, et il a souligné que la politique la plus importante et l'aspiration suprême de notre parti et de notre Etat sont de réunir de meilleures conditions d'entretien, même s'il faut d'énormes fonds.


   -Il ne faut pas calculer les dépenses pour le compte des enfants.
   -Toutes nos affaires sont destinées aux enfants, avenir de la patrie.
   Toutes ces exigences et volonté sont imprégnées dans toutes les politiques et leur application pour assurer les droits des enfants.
   Grâce au régime socialiste bienfaiteur qui prend soin du rêve comme de l'espoir des enfants, le chant "Nous n'avons plus rien à envier au monde" retentira de plus belle et à jamais sur ce sol.