/ Culture - Histoire
Ho Ran Sol Hon
   Ho Ran Sol Hon (1563-1589) est poète célèbre du temps de la dynastie féodale coréenne, dernier Etat féodal de notre pays.



   Fille de Ho Yop, savant de renom d'alors, elle a appris à écrire auprès de Ri Dal, poète talentueux.
   Cha Kwang Hyok, chercheur de l'institut de l'histoire de l'Académie des sciences sociales: "Selon certaines archives y compris 'Le recueil des oeuvres de Ran Sol Hon', elle a composé bien les poésies et dessiné depuis son enfance. Elle a créé beaucoup d'oeuvres poétiques. Mais elle les a brûlées à la veille de sa mort, et il ne reste que quelques ouvrages.
   Partant de ses expériences de vie soumise aux entraves féodales de la prédominance de l'homme sur la femme, elle a composé beaucoup d'oeuvres poétiques avec de la sympathie pour les femmes lamentables souffrant de toutes sortes de mépris et d'humiliation."
   Ses poèmes titrés "Fille d'une famille pauvre" et "Je déplore la mort des enfants" en sont représentatifs.
   Le poème "Fille d'une famille pauvre" prend en pitié une fille belle et talentueuse qui doit travailler sans répit toute la nuit froide pour les richards sans pouvoir se marier à cause de la pauvreté de sa famille.
   Ses oeuvres dévoilent dans une certaine mesure l'irrationalité de la société d'alors. Mais elles n'arrivent pas à la critiquer sévèrement et pour la plupart, elles se laissent aller au sentiment. Pourtant, par la création des oeuvres poétiques excellentes reflétant les douleurs de vie des femmes d'alors sans parler de ses expériences personnelles, elle est inscrite dans l'histoire comme poète célèbre du 16e siècle. Elle a fait ainsi un apport au développement de la littérature poétique des femmes écrivains.
   "Le recueil des oeuvres de Ran Sol Hon" sert de document de valeur pour démontrer l'aspect du développement de l'art poétique des femmes de lettres coréennes d'alors.